Rock : Première vague

Angleterre, 1978 : la Reine est toujours bien vivante mais le punk est mort. Le salutaire incendie perpétré par les Sex Pistols et un tas de sauvages a fait place à une nouvelle vague de musiciens bien décidés à sortir de l’impasse punk (nihilisme effronté), tout en évitant bien sûr les clichés du vieux rock FM ou la mollesse baba. Le terme new wave apparaît et devient un vaste fourre-tout, regroupant des artistes aussi différents que Joe Jackson, Police ou Blondie aux Etats-Unis… Guitares électriques au son tendu, sonorités électroniques, textes sombres et cyniques : rompant avec la violence revendicative du punk, on privilégie l’introspection, la froideur, le minimalisme. Pour simplifier, le costard étriqué et la cravate ficelle d’Elvis Costello ont remplacé les épingles et la colle… Durant 4 ou 5 ans, la musique connaît une période incroyable de créativité, d’une qualité stupéfiante ! Si l’avant-garde du rock américain surfe sur la même vague (Devo, Talking Heads, B-52’s), c’est surtout l’Angleterre qui devient une véritable terre de tous les miracles sonores et de tous les mélanges : rock, pop, post-punk, disco, reggae, dub, ska, gothique… Les Années 80 commencent ! Le groupe Police et leur chanteur Sting, inventeurs d’un mélange de rock et de reggae, ne vont pas tarder à obtenir un n°1 mondial avec « Every breathe you take »…

Musique classique

Entre les deux décennies prolifiques en création contemporaine 1970 et 1990, la décennie 1980 fait un peu figure de « creux de la vague ». Des compositeurs déjà célèbres à cette époque semblent avoir marqué le pas, pour repartir de plus belle ensuite. A l’inverse, il est encore trop tôt pour la génération montante qui fleurira au tournant du 21ème siècle. Néanmoins, quelques œuvres majeures et / ou remarquables sont à mettre au crédit de cette période. Certaines, bien que composées et créées à cette époque, n’ont été diffusées en CD que dans les années 2000.